Les Chroniques de Kyky Chapitre XXXII


Les Chroniques de Kyky Chapitre XXXII
Chapitre XXXII

Retour aux sources….

Alors que Kyky avec sa clochette se démenait tant bien que mal dans le labyrinthe des ombres,
Les dévotes s’étaient réunies dans son ancien bordel « le Secret rose » dont il ne restait que des décombres…
Sur les conseils de deux magiciennes trolls, elles s’étaient mises en tête de faire du « vaudou » pour le retrouver
Trol’aman et Trol’gurub les fétichistes, leur avait demandé de trouver un poil pubien du vicieux gnominet,
« Si seulement je ne m’étais pas douché après avoir couché avec Kyky…» se disait Jeena surnommée la « pauvrasse »
Jeena la paladine qui ne se lavait jamais, se permettait pour les fêtes et autres grandes occasions d’enlever la crasse,
Le Voile d’Hiver se célébrait et la propreté était de rigueur pour plonger dans les tonneaux de mélasse…
Avant toute investigation du bordel, Jeena chercha néanmoins dans sa culotte de « mémé » quelques traces,
Aucun signe de poil de Kyky si ce n’est les rayures jaunâtres bariolées de rouge qui « décoraient » les braies,

Pour Haku cette recherche fut vaine, depuis que les gnomes avaient quitté le Secret rose*, elle n’y mit plus les pieds,
(*Après le Secret Rose, Kyky et Funk avaient construit l’ « Apothéose » qui était de loin le bordel le plus branché de la cité)
Haku fut virée pour avoir longtemps servi de lieu de raid car la pauvre elfette avait la minette toute saccagée,
Depuis, elle n’avait plus les « péhos » pour se payer ces procédures onéreuses qui étaient appelées « s’épiler »,
Pour assurer son existence en tant que retraitée, elle travaillait en tant que concierge dans une boîte « gay »,
C’est dans ce lieu de dépravation qu’elle rencontra la matrone de la boîte avec qui elle s’était liée d’amitié – Bofume,
Bofume était la «reine» de la nuit, brouteuse de gazon, son surnom lui collait à la peau, celui de « Bouffe Fouffoune »
En tant que chaman surdouée, c’est elle qui avait breveté l’ankh d’autobaise et inventée le totem des obscénités*
(Le totem des obscénités fut l’objet longtemps convoité par Kyky le gnome pervers dans les chroniques passées,
Quand Bofume apprit que Kyky avait remué ciel et terre pour le retrouver, elle en fut excessivement flattée,
C’est la raison pour laquelle elle accepta de l’aider bien qu’elle n’ait jamais couché avec le gnominet)

Les dévotes ne trouvèrent aucun poil ou cheveu du gnominet au rez-de-chaussée et décidèrent de monter au 1er,
En montant les marches, Haku fut envahie d’émotion. Armées de nostalgie, les larmes envahirent ses yeux bleutés,
Ce lieu fut pour l’Elfette un univers riche en découverte, d’épicurisme aigu comme sa première double pénétration,
Elle se rappela avec un sourire au coin de lèvres les fellations qui l’étouffaient jusqu’à en perdre la respiration,
Et enfin les menottes qui étaient accrochées à ses poignées ensanglantés tel des sangsues lors des raids organisés…
« Ah c’était la belle époque, mes trentes années glorieuses » marmonnait l’eflette d’une voix douce et dépitée.
Elles entrèrent dans la chambre du « Roi » qui jadis était verrouillée à clef car le gnominet n’aimait pas être dérangé,
L’éclat d’autrefois avait fait place à une triste peinture, un sentiment que la pièce avait été récemment fouillée,
« Nous avons été devancé » murmura Zwelle qui passa ses doigts potelés sur les tiroirs de la table de nuit,
Assurément ceux qui les avaient devancés ne cherchaient pas de poil pubien mais un autre gri-gri…
« Mais qu’avait-il caché Kyky de si précieux en ces lieux? » se demandèrent les traqueuses de poil du zizi de Kyky,

La consigne était donnée, avec la même ferveur, elles se mirent à chercher rendant le foutoir encore plus développé,
Chaque objet qui était susceptible d’avoir quelque conque importance était « réquisitionné » pour être étudié,
Pas loin d’une dizaine de reliques étaient rassemblées au centre de la pièce pour être soigneusement décortiqué,
Le premier magazine de Kyky « Playgnomes » qui séchait encore à une corde, son mojo ne s’étant pas évaporé,
Un taille-crayon qui avait la forme d’une jeune gnominette agenouillée prêtre à se faire pénétrer,
Le manuel de démonologie dont la couverture représentait une succube (défiguré par le crayon Hb de Kyky,
Il lui avait dessiné des moustaches, des tatouages démesurés qui représentaient de gros testicules dégarnis),
Un cahier d’exercice et de travaux d’Arcanes vierge (surement le seul objet qui ne fut jamais dépucelé),
Une ancienne photo de famille jaunie, un slip vert pipi collector qui était signé par toutes ses conquêtes,
Une petite boîte en bois de cerisier qui contenait des parchemins publicitaires pour un agrandisseur de « zézette »

Sous le vieux baldaquin, la poussière avait camouflé les outils qui avaient surement glissé lors des différents ébats,
On y a trouva une muselière pour troll, une couche en élementium qui, comme le dirait Kyky, « empeste le rat »,
Un cache œil de pirate quand il allait à la pêche aux thons, Un lubrifiant à base de graisses de vieux chameaux,
Manifestement tous ces objets auraient fait la joie d’un antiquaire obsédé par les contes de « Mie et Saudau »*


(Les aventures de Saudau et Mie connurent un vrai succès du temps de la colonisation d’Arathi,
Saudau, jeune paysan autiste, apprenti-sorcier avait une sinistre interprétation de la magie,
Il croyait que sa précieuse semence pouvait vaincre tous les malheurs et maux de la vie,
C’est ainsi que dans le Tome II, il essaya de vaincre la faim dans le monde en s’accouplant avec Mie,
Mie, de son vrai nom « Mie de pain » était une jeune brioche au gout de seigle de Provence,
Saudau l’enfourcha et attendit neuf mois qu’elle lui fasse l’offrande d’une calorique descendance,
Quand Dieu apprit ce que Sadau avait commis, il le transforma en une substance étrange appelé « levain »
« Saudau & Mie » ne fut jamais publié, jugé par les fétichistes et hérétiques de trop puritain…)

Les dévotes poursuivirent leur investigation en se tournant vers les étagères accrochées au parpaing
Elles y trouvèrent une grande statuette à l’effigie de Kyky vêtu d’un drap de soie et de satin,
Quelques petites bougies qui berçaient la pièce d’une lueur à la fois fragile et recherchée,
Un Semencier* recouvert d’un couvercle afin de préserver le contenu des pensées,
(Le Semencier est une ancienne relique très précieuse car elle permet de revivre des souvenirs oubliés,
Pour accéder à ce voyage, il suffit de verser quelques goutes de mojo de la personne qu’on désire retrouver).
« Oh un Semencier ! » s’écria Haku en découvrant l’objet, « Et il y a encore des traces de la dernière giclée du gnominet ! »
Haku posa le semencier au centre de la pièce et les pieuses s’assirent tout autour de l’objet,
L’excitation laissa place à un silence pesant, la scène étrange prenant des tournures de rituel satanique
Mais quelle dévote allait s’immiscer dans les dernières pensées du gnome impudique ?


A suivre…

Fin du Chapitre XXXII



Connexion automatique
S'enregistrer
Mot de passe perdu ?
  • Lun
  • Mar
  • Mer
  • Jeu
  • Ven
  • Sam
  • Dim
  •  
  •  
  •  
  •  
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6
  • 7
  • 8
  • 9
  • 10
  • 11
  • 12
  • 13
  • 14
  • 15
  • 16
  • 17
  • 18
  • 19
  • 20
  • 21
  • 22
  • 23
  • 24
  • 25
  • 26
  • 27
  • 28
  • 29
  • 30
  •  
Voir tous les événements
Aucun événement aujourd'hui.
  • IFA-France (18)
  • 18 invités
  • IRC #ifacette (7)
  • ifacette
  • lok7a
  • Marmite[IFA]
  • Marmite`Work
  • Q
  • Rapass
  • rapass1
  • Ventrilo (0)
  • HoN #ifacette (1)
  • ifacette
  • Battle.net #ifacette (1)
  • ifacette